Vos budgets ont largement diminué après une situation imprévue de votre perte d’emploi? Bien que vous avez fait des conciliations à l’amiable avec votre établissement financier, vous n’êtes plus en mesure de payer vos dettes comme le prêt pour l’achat de votre habitation et le crédit pour automobile. En outre, vous ne pouvez plus prendre en charge les charges courantes telles que la nourriture, les factures d’énergie et d’eau, impôts et plusieurs d’autres encore. Heureusement, vous avez encore une solution pour remédier votre situation, mais vous devez connaître certaine procédure afin de résoudre vos problèmes financiers.

Contacter la commission de surendettement

La saisie de la commission de surendettement est une solution pertinente pour résoudre vos difficultés de surendettement. La mise en route de la procédure revient à cette commission aux fins de vous aider à rembourser vos dettes. Il ne faut pas alors manifester de l’incertitude pour faire appel aux services sociaux de votre local, une association de consommateurs ou le conseiller en économie sociale et familiale de la CAF. La commission contrôle si votre dossier est accordé ou non. Si la recevabilité est affirmée, la commission a le droit de tenter la découverte d’une solution amiable en vous offrant ainsi qu’à vos créanciers un plan de redressement. Elle met en place plus concrètement votre situation d’endettement et vous en informe.

Surendettement des particuliers: la procédure

Face à une situation de surendettement, les personnes surendettées peuvent consulter sur les phases à entreprendre, auprès d’un des services de renseignements et de conseil dans le cadre du surendettement. La démarche du traitement collectif des dettes contient trois phases comme la phase du règlement conventionnel qui tient lieu devant la commission de médiation en matière de surendettement ; la phase du redressement judiciaire qui s’advient devant le juge de paix du débiteur surendetté et finalement la phase du rétablissement personnel. Cette dernière est en supplément, relativement aux deux phases, qui ne peuvent être lancées que lorsque l’emprunteur surendetté connait une difficulté réelle.